Panorama des solutions d’épargne françaises

tirelire

Parler d’investissement c’est finalement répondre à la question : comment maximiser l’utilisation de mon épargne ? Comment me constituer un patrimoine et faire fructifier mon argent ?

Pour y répondre, nous avons dressé pour vous un magnifique panorama des solutions d’épargne françaises. Si c’est pas hyper sexy, c’est parce que c’est très intéressant. N’hésitez pas à scroller jusqu’en bas pour lire le paragraphe relatif à STONERAISE !


I) Les livrets réglementés

Voici une revue des caractéristiques des 4 livrets réglementés existants aujourd’hui en France.

Le fonctionnement de ces différents livrets est réglementé par l’Etat, c’est à dire que les dépôts sont plafonnés et les intérêts définis par les autorités publiques. Les intérêts exprimés ci-après sont exonérés d’impôts et de cotisations sociales.

  • Le livret A. Il est incontestablement le plus célèbre des produits d’épargne « grand public » en France. Distribué par toutes les banques en France, il offre un rendement annuel de 0,75%. Il n’existe pas de plancher (le solde doit être créditeur) mais le livret A connaît un plafond fixé à 22 950€.
  • Le livret jeune. Réservé aux personnes âgées de 12 à 25 ans. Son plafond est fixé à 1600€. Son taux est librement fixé par les banques, il ne peut toutefois pas être inférieur à celui du livret A. Il est généralement compris entre 1,75% et 3%.
  • Le livret de développement durable. Ouvert à tous les résidents français, plafonné à 12 000€ le LDD offre un rendement annuel de 0,75%. Sa particularité réside dans l’utilisation des fonds placées en dépôt, ils ne sont utilisés qu’à financer des projets qui protègent l’environnement.
  • Le livret d’épargne populaire. Ouvert aux résidents fiscaux français dont le revenu est inférieur à 19 255€, il permet de bénéficier d’un rendement annuel de 1,25% (hors intérêts capitalisés). A noter qu’un dépôt minimum de 30€ est nécessaire à l’ouverture. La durée de détention est illimitée tant que sont respectées les conditions initiales d’ouvertures.


II) Les plans épargne

  • Le Plan Épargne Logement. Tout le monde peut être titulaire d’un PEL. Les conditions sont toutefois plus contraignantes que pour les livrets réglementés des dépôts annuels sont nécessaires. Dans le cas d’un PEL il est nécessaire d’effectuer un versement initial de 225 € auxquels s’ajoutent un dépôt minimum de 540€ annuel. La durée de détention minimale est de 4 ans et au maximum de 10 ans. Les dépôts sont plafonnés à 61 200€ (hors intérêts capitalisés). Le PEL présente un rendement de 1,5% par an (depuis le 1 er février 2016).
  • Le Plan Épargne Action. Le PEA permet de gérer un portefeuille d’actions en franchise d’impôt sur le revenu à condition de n’effectuer aucun retrait pendant 5 ans. Le plafond d’un PEA classique est de 150 000€ (75 000€ pour un PEA-PME). Les rendements ne peuvent être connus avant d’avoir la connaissance des performances des titres détenus. Les conditions du PEA sont définies par contrat, dès lors chacun peut établir avec sa banque les conditions de gestion qu’il souhaite. S’il présente des perspectives de rendements supérieures aux produits décrits ci dessus, il est plus risqué car soumis à la grande volatilité des marchés.
  • Compte Epargne Logement. Il peut être ouvert par toute personne majeure. Après un versement initial minimum de 300€ les versements sont libres à deux conditions : ils ne peuvent être inférieurs à 75€ et ils ne peuvent porter le seuil du compte au delà de 15 300€. Les retraits sont également libres à condition que le solde soit créditeur d’un minimum de 300€ après le retrait. Ce compte est rémunéré à hauteur de 0,5% par an. Le CEL peut être employé pour obtenir un crédit immobilier.


III) Assurance vie et comptes à terme

  • Le Compte à Terme. Un compte à terme est un compte bancaire dont la durée de détention est ferme, à la différence d’un compte à vue il est impossible de soustraire tout ou partie des fonds en dépôt. Le CAT offre généralement un rendement supérieur aux comptes à vue en raison de cette contrainte de détention. Le plafond est en règle générale beaucoup plus élevé que celui d’un livret, mais le dépôt est assorti de pénalités en cas de non respect des règles de détention ou dépôt.

La durée de détention et la rémunération du compte varient selon chaque banque, les conditions de chaque CAT sont définies contractuellement avec la banque qui le propose. Il convient de préciser cependant qu’il s’agit d’un placement sans risque, les rendements sont garantis par les banques et ne sont pas soumis aux diverses variations des marchés financiers.

Les revenus générés par le CAT sont fiscalisés au titre de l’impôt sur le revenu et ne bénéficie d’aucune réduction d’impôt.

A titre d’indication, à la mi-2014 les taux des meilleurs CAT oscillaient entre 3,25% et 3,85% brut soit entre 2,19% et 2,60% nets.

  • L’assurance-Vie. L’assurance-vie est à la fois un outil de transmission du capital (en cas de décès) mais aussi une solution d’épargne très prisée (en cas de vie). Il est possible de souscrire plusieurs contrats d’assurance-vie, et bien qu’il soit plus intéressant fiscalement de conserver les fonds placés durant un minimum de huit ans, il est possible de les retirer à tout moment avant cette échéance.

Il existe en France plus de 450 contrats d’assurance-vie. Les performances de ces derniers reflètent les performances de leurs supports. On distingue les contrats mono-supports (100% en euros) et les contrats multi-supports, combinaison des supports en euros et des supports en unité de compte (chaque unité de compte représente un support d’investissement pour un type d’actif).

Ainsi la performance des contrats mono-supports dont le moteur est l’inflation dépend largement du taux des obligations d’Etat, lorsque ceux-ci baissent, le rendement du contrat diminue.

Dans le cas des contrats multi-supports, la performance varie selon les performances des différents produits détenus. Dès lors qu’il s’agit d’actions ou d’obligations cotées, la performance du contrat dépend des fluctuations des marchés financiers auxquels il se réfère, à la hausse ou à la baisse la performance du contrat est corrélée à celle des marchés financiers.


Synthèse

Les deux produits supposent des durées de détention longues pour bénéficier de leurs avantages (8 ans minimum pour une assurance vie), toutefois ils présentent des perspectives de rentabilité très éloignées.

L’assurance vie, dans le cas de contrat multi-supports, présente les performances les plus attrayantes. Il s’agit toutefois d’un produit risqué car il dépend des évolutions haussières ou baissières de l’environnement économique et financier. Les performances des différents types de contrats dépendent des supports sur lesquels ils s’appuient.

Dans le cas d’un CAT le risque est nul car le rendement est garanti, il est de fait plus faible qu’un contrat d’assurance vie multi-supports. Il est comparable, en terme de performance à un contrat d’assurance-vie mono-support : peu risqué et peu rémunérateur. En revanche le CAT ne donne droit à aucun avantage fiscal, à la différence des contrats d’assurance vie.


IV) Où se situe STONERAISE dans ce panorama des produits d’épargne ?

STONERAISE propose des solutions d'épargne innnovantes dans le secteur de l'immobilier. Il s’agit d’actions ou d’obligations (cela varie en fonction des opérations). Leur rendement attendu varie entre 8 et 12% (renvoi article 2).

L’obligation connaît un rendement fixe, il s’agit d’une fraction de dette, son intéressement est fixé en amont de l’émission des titres, une obligation ne peut donc pas dépasser le rendement annoncé au moment de la souscription.

A l’inverse, l’action, en tant que fraction du capital, peut connaître un rendement différent de celui qui est annoncé (sur-performance ou sous-performance). Les estimations de STONERAISE s’appuient sur des analyses financières rigoureuses, toutefois des variances peuvent être observées.

Les titres de STONERAISE sont accessibles à partir de 1000€, la durée de détention de ces derniers est équivalente à la durée de l’opération de promotion qu’ils servent à financer. Selon les opérations cette durée varie entre 12 et 36 mois.

La nouveauté apportée par le crowdfunding immobilier réside dans le couple horizon/rendement proposés, assez inédit dans le paysage de l'épargne en France. Si l'on devait situer le produit d'épargne proposé par STONERAISE nous vous dirons d'abord que tout dépend du projet que vous choisissez de financer. Mais du point de vue du panomara des solutions exposées ici, nous dirions qu'il est plus risqué que les livrets réglementés, mais moins exposés à la volatilité des marchés financiers que ne le sont les PEA et certaines assurances vie.

Avant toute décision d'investissement/épargne, il reste que les principes à suivre demeurent les mêmes :

  • N'investir que dans ce que l'on comprend parfaitement
  • Diversifier le risque
  • Se renseigner sur les accréditations légales des acteurs du marché


StoneRaise est un Conseiller en investissements participatifs (CIP), régulé par l'Autorité des marchés financiers (AMF) et immatriculé au Registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance (ORIAS) sous le numéro 17000318.
SAS au capital social de 50.000 euros - RCS Paris 811 995 364 - Siège social : 46-48 rue René Clair 75018 Paris
AVERTISSEMENT Les offres de financements participatifs comportent des risques et en particulier le risque de perte totale ou partielle des sommes investies et le risque d'illiquidité